L’auxiliaire de vie est une personne qui allège la vie quotidienne d’une personne malade ou fragile. Il lui apporte soutien et l’aide aussi bien pour les tâches ménagères que pour son rétablissement. Focus sur ce métier plein d’humanité qu’est l’auxiliaire de vie.

Le métier d’auxiliaire de vie

L’auxiliaire de vie sociale est un assistant à domicile qui accompagne une personne en difficulté physique au quotidien. Il l’aide à se lever, à se coucher, à faire sa toilette, à s’habiller ou à se mettre sur son fauteuil (en cas de personne handicapée). Il contribue aussi au renforcement de l’autonomie du patient par des soins infirmiers ou des exercices de rééducation. L’auxiliaire de vie sociale intervient quelques heures par jour à domicile du patient selon ses besoins et son degré d’autonomie. Il intervient aussi dans différentes tâches ménagères comme l’entretien des linges, la préparation des repas, les courses, mais aussi pour conduire les enfants à l’école. En d’autres termes, il apporte soutien et réconfort à la personne.

Les qualités requises pour être auxiliaire de vie

Pour être un auxiliaire de vie, il faut être à l’écoute et savoir observer pour déterminer les besoins en matière de santé de la personne afin de les transmettre à ses proches ou à son médecin. Il faut aussi être discret et diplomate pour préserver l’intimité de la personne. Après, il faut avoir un grand sens du relationnel et présenter de l’intérêt pour les problèmes que rencontre la personne. Ensuite, il faut être physiquement et moralement résistant pour faire face à des situations difficiles. Puis, l’auxiliaire de vie doit être disponible à toute heure en cas de besoin.

Les formations à suivre pour devenir auxiliaire de vie

Pour devenir auxiliaire de vie, il faut avoir le diplôme d’État Auxiliaire de Vie sociale ou DEAVS. Pour cela, il faut suivre une formation de 9 à 12 mois auprès d’un établissement public ou privé agréé. Il faut en moyenne 500 heures de cours théoriques sur différents thèmes, notamment pour apprendre la connaissance de la personne, la communication professionnelle, la vie institutionnelle, l’accompagnement et l’aide dans les actes essentiels de la vie, l’accompagnement dans la vie sociale et relationnelle. Avant de devenir officiellement Auxiliaire de Vie sociale, l’étudiant est tenu de faire un stage de 16 semaines. Notons que l’Auxiliaire de Vie sociale peut évoluer et devenir TISF (technicien d’intervention social et familial) ou aide médico-psychologique ou encore aide-soignant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *