Si vous désirez faire de la formation votre métier, vous avez le choix entre plusieurs possibilités. Si vous avez décidé de faire carrière dans ce domaine, vous pouvez choisir entre 4 statuts.

Formateur salarié dans un centre de formation

Si votre préférence s’oriente vers le formateur salarié, cela veut dire que vous devez travailler pour un centre de formation. Travailler en tant que formateur salarié dans un centre de formation est plus avantageux si vous êtes polyvalents. Dans la mesure où ces centres de formation sont moins sollicités, la polyvalence permet d’accomplir plus d’heures de travail.

Formateur vacataire occasionnel

Il existe aussi le statut de formateur vacataire occasionnel. Dans ce cas, vous pouvez dispenser des cours de formation dans un établissement d’enseignement ou dans un organisme de formation pour une durée qui ne dépasse pas les 30 jours civils par année. Le formateur vacataire dépend du régime social des salariés. Il est rémunéré et reçoit un bulletin de paie pour son travail. Les établissements ont une préférence pour le formateur vacataire occasionnel.

Formateur indépendant

Dans le métier de formateur, beaucoup ont opté pour le statut de formateur indépendant. L’autoentrepreneur diffère du formateur vacataire du fait qu’il doive se déclarer en tant que tel. C’est-à-dire qu’il fait de la formation sa principale activité, il peut également monter une SARL ou constituer un organisme de formation. Le formateur indépendant doit ainsi avoir un statut juridique.

Formateur en portage salarial

Vous pouvez aussi opter pour le portage salarial en exerçant le métier de formateur. Vous serez donc un prestataire d’une société de portage et en même temps un salarié. Dans ce cas aussi, vous n’aurez pas besoin d’une immatriculation. En effet, c’est la société de portage qui sera déclarée et qui portera le numéro d’agrément en tant que centre de formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *